Post navigation

Argumentaires

Quand la « bien-pensance » est confrontée à la réalité

 

En son article 6, la loi El Khomri pose le principe que « la liber­té du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions …»

Le 3 janvier 2017 sur l’antenne de France info, Monsieur Lagarde, dé­puté-maire UDI de Drancy déclarait : « On ne l’a jamais dit, mais une partie de la fermeture de PSA était liée aus­si à l’omniprésence religieuse et au fait qu’il y avait des exigences reli­gieuses au travail, d’arrêt de travail, de baisse de la productivité, et dans le choix de PSA de fermer Aulnay, il y a eu aussi cet aspect-là. »

Nous, élus patriotes, sommes bien au fait de cette réalité du communauta­risme. Seul le terrorisme intellectuel entretenu par la bien-pensance em­pêche que cette réalité soit connue des Français. La motion « refuser le communautarisme qui divise », défendue par notre collègue Daniel Philippot ce 14 décembre en séance plénière du conseil régional.

Notre motion (http://picardienor- dpasdecalais.com/motions-voeux/voeu-depose-groupe-seance-plenie- re-13-14-decembre-2016/) était un appel à la raison et à la lucidité. La seule réponse de l’Exécutif fut la ca­ricature de ce que nous sommes et au final l’insulte adressée à notre prési­dent de groupe.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm