Posts published on décembre 2018

Ascoval: une victoire pour la région

Communiqués

Lille, le 21 décembre 2018.

 

Le 19 décembre, le Tribunal de grande instance de Strasbourg actait la reprise de l’aciérie de Saint Saulve par la société Altifort, située à Ham dans la Somme, après quatre ans d’épisodes successifs faits d’incertitude pour les 281 salariés. Ils vont pouvoir envisager une nouvelle année sous les meilleurs hospices tout comme les 1000 emplois indirects préservés.

Les fonds publics injectés s’élèvent à 47 millions d’euros: la région apporte 12 millions d’euros aux côtés de l’Etat (25 millions d’euros) et de Valenciennes métropole (10 millions d’euros).

C’est une bonne nouvelle pour la région toute entière dont le secteur de l’industrie est particulièrement en souffrance.

Le groupe Rassemblement National et apparentés a soutenu et approuvé les démarches du Président du Conseil régional qui ont porté leurs fruits en assurant l’avenir de l’entreprise. Nous nous félicitons du volontarisme montré sur ce dossier.

Cependant, nous continuerons à être vigilants au bon déroulement de cette reprise et à l’avenir des salariés. N’oublions pas l’alerte donnée fin novembre concernant Vallourec, actionnaire à hauteur de 40% d’Ascoval, et la rumeur d’un possible plan social qui finalement n’a eu pas lieu.

Nous serons également attentifs au devenir des autres entreprises en difficulté dans la région. Combien d’entre elles n’ont pas eu la chance de bénéficier de l’attention de M. Bertrand laissant des centaines de personnes sans emploi? Jean Caby, en liquidation judiciaire depuis l’été dernier en est le parfait exemple. Comme le groupe le disait dans un communiqué de presse du 7 novembre, il ne peut y avoir 2 poids 2 mesures. L’Exécutif doit agir pour toutes les entreprises au bénéfice de tous les salariés de la région

Le Rassemblement National continuera de se battre sur tous les fronts pour préserver les emplois des habitants de la région. 

 

Philippe Eymery, président de groupe.

Voeu d’urgence déposé par le groupe Rassemblement National et apparentés – Pacte mondial sur les migrations, la représentation nationale doit se prononcer

Motions & voeux

Conseil régional Hauts- de- France

Séance pléniére des 13 et 14 décembre 2018

Voeu d’urgence déposé par le groupe Rassemblement National et apparentés

Pacte mondial sur les migrations, la représentation nationale doit se prononcer

Lundi 10 décembre, à Marrakech, le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères a signé, au nom de la France le pacte mondial de I’ONU. pour des « migrations sûres, ordonnées et régulières » – également nommé le pacte de Marrakech.

Ce pacte est une veritable bombe a retardement qui autorise des instances supranationales non- élues a imposer aux Frangais toujours plus d’immigration financée par leurs impots !

Régularisation massive de clandestins, accompagnement financier des migrants vers I’emploi, éducation des médias pour promouvoir les « bienfaits » de l’immigration, sanction contre toute critique de l’immigration … Ils organisent la submersion de la France !

A travers le monde, les pays sont de plus en plus nombreux & refuser de signer ce pacte : Autriche, Hongrie, Etats-Unis, Italie, Australie, Israél, Bulgarie, République Tchéque, Suisse, et Croatie.

Ce pacte mondial n’a pas été débattu devant la représentation nationale, contrairement a d’autres pays européens tels que la Belgique.

La signature définitive et le vote final sont prévus te mercredi 19 décembre devant I’Assemblée générale de l’ONU.

Il est urgent que ce texte soit débattu devant la representation nationale, Assemblée nationale et Sénat, seule habilitée 4 donner un mandat au gouvernement pour signer ce texte qui organise la submersion migratoire de la France.

Le Conseil régional réuni en Séance Plénière le 13 décembre 2018 demande au Président de la République que le Pacte mondial soit mis en débat au Parlement.

Philippe Eymery

Motion d’urgence déposée par le groupe Rassemblement National et Apparentés – Brexit : la filière pêche et transformation des produits de la mer doit être défendue

Motions & voeux

Conseil régional Hauts-de-France Séance plénière des 13 et 14 décembre 2018

Motion d’urgence déposée par le groupe Rassemblement National et Apparentés

Brexit : la filière pêche et transformation des produits de la mer doit être défendue

Le 23 juin 2016, le peuple britannique a  décidé par référendum de se retirer de l’Union européenne avec 51.89% des suffrages,

Le 3l mars 2019, le Royaume-Uni devrait sortir de l’Union européenne, sauf si un accord de retrait est conclu entre les deux parties permettant une prolongation de un an de ce délai.

La filière pêche et transformation des produits de la mer de notre région est étroitement liée à celle de nos voisins britanniques:

  • Les zones de pêches de notre flotte régionale, dont le principal port d’attache est Boulogne-sur-Mer, se trouvent en forte proportion dans les eaux territoriales britanniques,
  • Le port de Boulogne abrite une importance activité de transformation des produits halieutiques. Près de 300 000 tonnes de poissons transitent chaque année dans cette zone industrielle dénommée Capécure. 90% des poissons transformés proviennent de l’importation. Le Royaume-Uni en est un partenaire commercial important.

Les marchandises en provenance du Royaume-Uni entrant en France devront être soumises ii des formalités douanières, des contrôles vétérinaires, sanitaires et phytosanitaires  notamment.

II s’avère que nos ports ne sont pas équipés de postes de douane, ni pourvus d’équipements adaptés pour effectuer ces contrsles.

Au regard de cette évolution des relations Franco-britanniques, le Conseil régional, réuni en séance plénière des 13 et 14 décembre 2018 :

  • s’engage à défendre les intérêts de la filière pêche la transformation des produits de la mer
  • demande au gouvernement ce que tous les moyens en matière de contrôles douanier, vétérinaire, sanitaire et phytosanitaire soient mis en œuvre et opérationnels le 31 mars 2019, date de sortie du Royaume-Uni en cas d’absence d’un accord de retrait.
  • s’engage à garantir des espaces adaptés dans les zones portuaires de Calais, Dunkerque et Boulogne-sur-Mer pour accueillir les futures activités de contrôle et de douane.
  • soutient l’installation d’une antenne de l’Agence Européenne de Contrôle des Pêches au port de Boulogne-sur-Mer.

Philippe Eymery