Posts published on janvier 2017

Clandestins : l’incohérence de M. Bertrand, ou les paroles confrontées aux actes.

Communiqués

Lille – Le 31 janvier 2017

Dans une interview accordée au Figaro le 27 janvier 2017, M. Bertrand, président du Conseil régional des Hauts de France semblait découvrir que « les migrants reviennent à Calais ».

Pourtant, au cours de l’année dernière, le Groupe FN-RBM avait dénoncé le laxisme des gouvernements européens et alerté sur la construction de nouveaux camps.

Ainsi, au cours de la séance plénière du 28 janvier 2016, notre Groupe avait déposé un vœu proposant au Conseil régional de :

  • Constater les effets désastreux de l’immigration clandestine sur tous les aspects de la vie quotidienne de nos compatriotes,
  • Appuyer la position initiale de l’Etat en faveur du démantèlement du camp de Grande Synthe,
  • Demander le démantèlement des camps de migrants
  • Demander l’expulsion systématique de toute personne présente illégalement sur le territoire national vers son pays d’origine ou vers des zones humanitaires sécurisées.

Ce vœu, accueilli sous les lazzis et les quolibets de la majorité LR/UDI, a bien évidemment, été rejeté.

Cependant, M. Bertrand déclare au Figaro : « Nous exigeons une tolérance zéro pour les clandestins »

  1. Bertrand est un habitué de la gesticulation médiatique, mais que va-t-il faire concrètement en 2017 ?

Le Groupe FN-RBM, quant à lui, déposera dès la séance plénière du 2 février 2017, un vœu demandant à nouveau le démantèlement des camps de migrants et le renvoi des clandestins.

Le Groupe FN-RBM attend de voir si M. Bertrand sera cohérent avec ses paroles en soutenant et votant sa proposition.

Philippe Eymery

Plan Régional Déchets : Le Conseil régional Hauts de France hors la loi

Communiqués

Lille – Le 27 janvier 2017

La Gazette des communes, dans un article publié le 17 janvier 2017, rappelle que la loi NOTRe prévoit que les Régions doivent publier un Plan de Prévention et de Gestion des Déchets d’ici février 2017. http://www.lagazettedescommunes.com/482197/plans-regionaux-dechets-des-delais-impossibles-a-tenir/

Constat de la gazette des communes : « aucune des régions ne pourra rendre sa copie le mois prochain, en février, comme le stipule la loi NOTRe, sur les PRPGD. (Plans Régionaux de Prévention et de Gestion des Déchets)

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine par la voix d’Hortense de Méreuil, lors de la séance plénière du Conseil régional Hauts de France le 24 novembre 2016, avait tiré le signal d’alarme et s’inquiétait de l’état d’avancement de la prise de compétence du Plan Déchet Régional.

Monsieur Rapeneau avait alors affirmé que le Plan déchet ne respecterait pas les délais mais qu’il était sur la bonne voie.

Le 30 novembre 2016, le CERDD (Centre Ressource du Développement Durable) tenait son Assemblée Générale à Loos-en-Gohelle, à cette occasion Hortense de Méreuil, préoccupée par ce sujet aux enjeux importants pour l’économie et la santé des habitants de notre région, a de nouveau alerté les participants de ce retard.

Il lui a été répondu par M. Rapeneau : « Vous êtes une menteuse Madame ». Cette agressivité cacherai-t-elle un manque de compétence ?

Conscient des enjeux économiques et sanitaires, le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine continuera à demander que ce dossier du Plan de Prévention et de Gestion des Déchets soit une priorité du Conseil régional. Son impact sur la santé des habitants est primordial alors que tous les indicateurs sont au rouge.

 

Philippe Eymery

Whirlpool, provocation et rapport de force ?

Communiqués

Lille – Le 25 janvier 2017

L’usine Whirlpool d’Amiens a 70 ans, elle emploie 290 salariés et 250 intérimaires. Le groupe américain a décidé, mardi 24 janvier, que l’usine d’Amiens fermera ses portes en juin 2018.

Le groupe américain y voit que son propre intérêt sous le prétexte de la sauvegarde de sa compétitivité : la délocalisation en Pologne (salaire moyen mensuel de 431€ contre 1.481 € en France)

La fermeture de Whirlpool serait aussi la mise en danger des sous-traitants, et particulièrement des 56 salariés du sous-traitant Prima. Voilà, encore une fois, le résultat désastreux de la politique européenne et de l’absence de politique industrielle nationale.

Les salariés ont écrit aux élus du Conseil départemental et du Conseil Régional. Une réunion est prévue à Paris entre M. Cazeneuve, M. Bertrand et les élus locaux, mais bien sûr, sans les élus Front National – Rassemblement Bleu Marine.

La solution serait le patriotisme économique qui n’est pas seulement fabriquer français, il ne s’agit pas d’un repli sur soi. Ce concept fait davantage référence à la notion de sécurités économiques et de protection de notre savoir-faire. Il s’agit d’une politique globale d’identification de nos vulnérabilités, de nos atouts, de prospectives et de mutualisation dans l’action.

Le groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine a déjà évoqué le cas d’une société qui avait licencié et délocalisé, s’installant en Chine afin d’accroître ses profits, mais qui constate que ce modèle économique ne résiste pas aux contraintes inhérentes à la délocalisation. Quelques années plus tard, ladite société revient en France.

Philippe Eymery

Les moyens de l’Etat mobilisés prioritairement par la formation professionnelle des migrants : un scandale absolu !

Communiqués

Lille – Le 25 janvier 2017

A Cantin dans le Nord seront mis en place avec l’appui logistique de différents centres de formation professionnelle des cycles d’adaptation et de formation en vue de mettre, le plus vite possible, dans la vie sociale et sur le marché du travail des migrants illégaux.

Dans un cadre plus large, il est confié à la Fondation Groupe ADECCO, fondation défiscalisée, la mission de favoriser l’employabilité de migrants, alors qu’il y a tant à faire pour les chômeurs nationaux.

Le Groupe Front-National – Rassemblement Bleu Marine dénonce ce détournement d’argent public au bénéfice de personnes entrées illégalement en France au détriment des Français à la recherche d’emploi.

Camp de la Linière à Grande Synthe : qu’y a-t-il à cacher ?

Communiqués

Lille – Le 25 janvier 2017

Marine Le Pen et une délégation d’élus régionaux se sont rendues ce mardi 24 janvier à Grande-Synthe au camp de la Linière. Souhaitant pouvoir le visiter, la délégation s’est vu interdire l’accès à ce camp de migrants par M. Carême, maire EELV qui s’en est vanté sur les réseaux sociaux.

Déjà en février 2016, Steeve Briois, député Français au Parlement européen, souhaitait visiter le camp avec une délégation d’élus régionaux.

Dans un courrier adressé à M. Carême, il s’étonnait de ne pas avoir été informé qu’une visite du camp avait été organisée pour une délégation de députés européens.

Courrier resté sans réponse malgré les différents contacts directs avec le cabinet du maire.

  • De quel droit peut-on refuser à des élus de la République de se rendre au camp de la Linière ?
  • Pourquoi seuls les élus pro-immigration sont acceptés ?
  • Qu’ont-ils à cacher ?
  • Combien ce camp coûte-t-il aux contribuables ?

Philippe Eymery réitèrera avec Steeve Briois la demande de visite du camp de la Linière dans les plus brefs délais.

Les élus de la République et les habitants de la région sont en droit de savoir comment est géré ce camp.

Philippe Eymery

La vigilance des élus FN-RBM met en difficulté l’Exécutif

Argumentaires

Au cours de la Séance Plénière du 13 octobre 2016, notre collègue André Murawski dénonçait la baisse significative de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) des lycées. (Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=XC9-W73QfFU )

Cette délibération, présentée une fois de plus dans des conditions d’opacité délibérée et sous couvert d’une urgence imaginaire, a été adoptée par les seuls élus UMP/UDI.

Dans la région des Hauts-de-France la DGF des lycées a globalement baissé de – 7.19 %.

Pour l’ancienne Région Nord-Pas de Calais la baisse est de -1,89 %.

Pour l’ancienne Région Picardie la baisse est de -16,95%.

Une fois de plus notre Groupe avait vu juste en intervenant et en ne votant pas une Dotation Globale qui portait atteinte au bon fonctionnement des lycées et à l’équité des territoires.

SAFFIA : Argent public détourné, habitants volés

Argumentaires

Une instruction judiciaire est ouverte à l’encontre de l’association SAFFIA (Solidarité Avec les Femmes et Familles d’Ici et d’Ailleurs)

Des centaines de milliers d’Euros ont été détournés par ses dirigeants aux dépens des habitants de notre région.

Cette association propose : « un programme d’actions portant sur l’intégration des femmes immigrées et/ou issues de l’immigration ».(http://www.lavoixdunord.fr/101911/article/2017-01-11/des-centaines-de-milliers-d-euros-detournes-au-sein-de-l-association-saffia).

Toujours soucieux que « un Euro dépensé soit un Euro utile pour les habitants », le groupe le Groupe FN-RBM, et avant lui le Groupe FN – Rassemblement NPDC n’ont eu de cesse de tirer la sonnette d’alarme sur ce genre d’association et de demander, inlassablement, qu’un contrôle plus strict soit fait lorsqu’il s’agit des subventions aux associations.

Pourtant depuis 2010, l’UMP-UDI, et leurs prédécesseurs, ont systématiquement voté POUR les subventions accordées à SAFFIA, quand le FN votait systématiquement toujours CONTRE.

Irresponsabilité coupable de l’Exécutif UMP-UDI.

Clairvoyance et sagesse de notre Groupe.

Canal Seine-Nord : les caprices de l’Exécutif !

Argumentaires

S’il y a bien un dossier qui incarne l’agitation et la communication de l’Exécutif, c’est celui du canal Seine Nord ! Le 8 juillet 2016, l’Exécutif a proposé à l’Assemblée une délibération fixant les montants financiers pour le lancement du canal Seine-Nord-Escaut.

Nous avions alors dénoncé le manque de sincérité de ce protocole qui ne mentionnait pas les réels engagements des collectivités. Annoncée à 110 M€ la participation de l’Ile-de-France était affichée à 210 M€. Ce sera bien 110 M€ au final. Pire, la participation du Conseil Régional est revue à la hausse : 352,65 M€ au lieu des 302,65 M€ initialement prévus, soit 50M€ supplémentaires rajoutés au pot à la dernière minute : une hausse de 16 % par rapport au montant initial. Le plus incroyable, c’est que ces élus affirmaient, sans gêne, qu’en cas d’échec du projet nous serions, nous élus du groupe FN-RBM, les responsables.

Aujourd’hui, les mêmes donneurs de leçons, menacent de retirer les 350M€ promis parce que leur copain Monsieur Borloo n’est pas nommé à la direction du Projet. Tout cela n’est pas très sérieux !

Radio Libre… et indépendante…

Argumentaires

Lors de la Séance Plénière du 24/11/2016, entre la poire et le fromage, il nous était présenté, en urgence, une délibération portant sur le financement de radios associatives.

Par la voix de son Vice-Président, Sébastien Chenu, le groupe FN-RBM soulevait le lièvre en évoquant, entres autre radios associatives concernées, la sulfureuse Radio Pastel avec ses non moins sulfureux invités d’honneur tels Tariq Ramadan ou Hassan Iquioussen.

Tollé de l’Exécutif LR-UDI qui renvoyait sèchement le Groupe FN-RBM à ses satanés « fantasmes ». 18Slimane Tir, président de l’antenne de Radio Pastel, est un élu écologique qui affiche clairement son communautarisme islamique. De quoi garantir effectivement la neutralité et l’objectivité des programmations…

Contacté par la Voix du Nord, l’Exécutif a simplement répondu « que ce n’est pas la région qui choisit quelles radios sont soutenues » (http://www.lavoixdunord.fr/82554/article/2016-11-30/le-fn-accuse-la-radio-pastel-fm-de-soutenir-le-communautarisme-islamiste)

Veulerie ou complicité ?