Posts published on novembre 2016

Canal Seine-Nord : le Front National avait raison !

Communiqués

Le 30 novembre 2016

Communiqué de presse du groupe Front National Rassemblement Bleu Marine

Lors de la séance plénière du 8 juillet 2016, l’exécutif a proposé à l’assemblée régionale une délibération fixant les montants financiers pour un éventuel lancement du canal Seine-Nord-Escaut. Le groupe FN-RBM a dénoncé le manque de sincérité de ce protocole de financement qui ne mentionnait pas les réels engagements financiers des collectivités.

Alors que la participation du Conseil régional d’Ile-de-France était annoncée et affichée sur le protocole à 210 M€, la présidente de la région Ile-de-France annonçait dans le même temps une participation de 110 M€. Au final c’est bien 110 M€, et non 210 M€, qui seront apportés par le Conseil régional d’Ile-de-France. Le 8 juillet, le groupe Front National Rassemblement Bleu Marine, par la voix d’Adrien Nave, a dénoncé ce protocole insincère et mensonger.

Ce protocole de financement du 8 juillet comporte maintenant une double insincérité puisque la participation du Conseil régional est revue à la hausse. Le Vice-Président aux transports vient d’annoncer que le Conseil régional mettrait 352,65 M€ au lieu des 302,65 M€ initialement prévus, soit 50M€ supplémentaires rajoutés au pot à la dernière minute : une hausse de 16 % par rapport au montant initial.

Ces 50 M€ constituent une dépense d’investissement supplémentaire pour le Conseil régional. Les élus FN-RBM s’interrogent et se demandent si cette dépense non programmée dans les orientations budgétaires se fera aux dépens d’autres investissements ou par un endettement supplémentaire. Le groupe FN-RBM se réjouit du lancement du Canal Seine-Nord-Escaut et restera vigilant en ce qui concerne les retombées en termes d’emploi qui doivent bénéficier en priorité aux travailleurs français.

Philippe Eymery

Intervention de Philippe Eymery sur le rapport d’orientations budgétaires lors de la séance plénière du 24 novembre 2016

Communiqués

CONSEIL REGIONAL HAUTS-DE-FRANCE

PICARDIE NORD PAS-DE-CALAIS

SEANCE PLENIERE DU 24 NOVEMBRE 2016

 

Intervention de Philippe Eymery

 

Monsieur le Président,

Mesdames, messieurs, les conseillers régionaux,

Le débat budgétaire est souvent submergé par l’avalanche des chiffres, des pourcentages.

Je vous propose donc de cheminer simplement en faisant quelques haltes dans la lecture du volumineux document « Rapport d’orientations budgétaires » de 36 pages.

Avant de commencer ce cheminement, un point de méthode :

L’exécutif a commandé un audit financier au cabinet Ernst and Young. Cet audit a servi de base à l’élaboration du rapport d’orientations budgétaires.

Quelques feuilles ont été offertes à la gourmandise des élus régionaux lors d’une commission « audit interne et contrôle de gestion » en juillet.

Et curieusement cet audit est resté jalousement gardé par l’Exécutif.

Tant et si bien que nous en avons découvert l’existence en commission des finances ce 21 novembre.  Monsieur le rapporteur général du budget le consultait et citait les chiffres de l’audit alors même que les membres de la commission ne disposent que du rapport. Décidément, cette opacité, cette rétention d’information est un mauvais signe adressé à l’Assemblée.

Nous vous demandons formellement et publiquement la communication du rapport de l’audit établi par le cabinet Ernst and Young ainsi que sa mise en ligne sur le site du Conseil régional de Picardie Nord-Pas-de-Calais.

N’est-ce pas un de vos vice-présidents qui nous sermonnait ce matin sur le thème « Il faut lire les rapports ». Faut-il encore nous les communiquer !

Souffrez d’ailleurs Monsieur le Président qu’au long de cette séance nous entendons marquer notre rejet de ce nom sans racine et donc sans avenir, « Hauts-de-France » pour lui préférer « Picardie Nord-Pas-de-Calais ».

1ère halte en page 8

Vous y détaillez les trois objectifs de plan de redressement et indiquez « contenir la hausse de la dette à moins d’un milliard sur le mandat ».

En clair l’endettement du Conseil régional étant de 3 100 millions au 31 décembre 2015 avant votre arrivée à la tête de l’Exécutif. Il sera en 2021 de 4 100 millions soit une augmentation vertigineuse de 33 %.

Voici rapportés les propos de M. Bataille «  Aujourd’hui, notre dette en euros par habitant est de 480 pour une moyenne nationale à 360. Nous avons concrètement 120 euros de dette par habitant de plus que toutes autres régions françaises.

120 euros, 6 millions d’habitants, ça fait une dette exagérée, excessive de 700 millions d’euros qui nous coûte évidemment, chaque année, un peu plus cher en remboursement ».

1er  élément d’inquiétude : l’esclavage de la dette est renforcé. Le parallèle sera intéressant entre cet accroissement de la dette régionale sous le quinquennat Bertrand de 2016 à 2021 et l’accroissement de la dette nationale sous le quinquennat Sarkozy-Fillon de 2007 à 2012. Nous y reviendrons en conclusion.

2ème halte en page 9

Etant ici précisé que les montants repris dans ce rapport sont hors fonds européens dont le Conseil régional est uniquement le gestionnaire et hors remboursement du capital des emprunts.

La photographie du budget régional au 31 décembre 2015 c’est 2.726 millions d’euros dont 871,6 millions de dépenses d’investissement (soit 32%) et 1 854 millions de dépenses de fonctionnement (soit 68%).

La trajectoire proposé par les orientations budgétaires amène le budget régional en 2021, fin de mandat à un total de 2416,9 millions d’euros dont 632 millions de dépenses d’investissement (soit 26,2%) et 1 784,5 millions de dépenses de fonctionnement (soit 73,8%).

2ème élément d’inquiétude

L’investissement est devenu la variable d’ajustement pour contenir la dégradation de la situation financière. L’avenir est sacrifié au présent. Vous inscrivez ici et maintenant votre incapacité à mener à bien les projets structurants pourtant nécessaires à notre région et à ses habitants : Canal Seine Nord, barreau Creil Roissy.

Cette baisse drastique du niveau d’investissements de 871,6 millions d’euros en 2015 à 632,4 millions d’euros en 2021 c’est -27,4% vient fracasser une de vos autres promesses de campagnes : Une ARENA par arrondissement.

3ème halte en page 9

Nous gardons à l’esprit cette promesse de campagne du candidat, devenu engagement du Président le 4 janvier : 300 millions d’euros d’économie en 5 ans. Et il s’agit bien d’économies sur les seules dépenses de fonctionnement.

Les dépenses de fonctionnement des deux conseils régionaux fusionnés s’élevaient au 31 décembre 2015 à 1 854 millions d’euros. Vous nous présentez une projection budgétaire à 2021 soit que six exercices de 2016 à 2021. Votre engagement c’est que le total attendu des dépenses de fonctionnement sur ces six ans soit 1 854 millions multiplié par 6 desquels seront déduits 300 millions d’euros d’économies 1 854 x 6 = 11 124 – 300 = 10 824 millions.

Ce que vous nous proposez ce 23 novembre est sensiblement différent. Le cumul des 1 999, 3 millions de 2016, 1 915,2 millions de 2017, 1 863,6 millions de 2018, ect… pour arriver aux 1 784,5 millions de 2021 s’élève à 11 193,7 millions d’euros.

Un écart dans le mauvais sens de 374,7 millions. Non seulement vous n’aurez fait aucune économie mais vous aurez alourdi « le bateau ivre, surchargé » et dépensé au final plus que les socialistes.

Ce qui reste somme toute assez logique tant vous poursuivez leur politique dans de nombreux domaines :

La  fibre  optique  dont nous  avons  parlé  ce  matin  alors  qu’il existe  des  solutions technologiques alternatives. Les plateformes territoriales pour l’emploi des jeunes de votre tuteur, Monsieur de Saintignon, devenu les plateformes territoriales « Proch’Emploi ».

La poursuite de l’attribution de subventions sans critères véritablement définis comme vous nous en avez fait l’aveu lors de la commission permanente de ce 23 novembre, que ce soit dans le domaine de l’action économique, celui de la culture ou de la vie associative.

3ème élément d’inquiétude

Pour reprendre l’image employée par le rapporteur général du budget pour décrire la situation financière du Conseil régional à votre arrivée, celle d’un « bateau ivre, surchargé, le capitaine Bertrand a renoncé à le diriger. Inexorablement les dépenses de fonctionnement creusent l’endettement et réduisent la capacité de la capacité d’investissement.

Ces 3 haltes vécues comme autant de moments d’inquiétudes constituent la chronique d’une catastrophe annoncée.

Mais faut-il s’en étonner vraiment ? Mais pouvait-il en être autrement ?

Et nous pouvons ici faire le parallèle entre 2 quinquennats.

2007-2012 Sarkozy-Fillon / 2016-2021 : Bertrand Darmanin ou Bertrand Létard à vous de choisir.

Au départ pour Fillon en 2007 c’est la faillite « Si la France était une entreprise, un ménage, elle serait en cessation de paiement ».

Au départ pour vous en 2016 c’est un « bateau ivre, surchargé ». De 2007 à 2012, la dette nationale s’est accrue de 597 milliards. De 2016 à 2021, vous nous annoncez qu’elle passera de 3 100 millions à 4 100 millions.

A peine 10 mois de mandat et les promesses s’envolent aussi vite que les feuilles d’automne par grand vent.

60 000 créations d’emploi pour le 1er septembre 2012 devenues + 190 chômeurs officiels mais en réalité + 3 622 du fait de la mise en formation.

300 millions d’économies devenues 374,7 millions de dépenses supplémentaires soit un écart de 674,7 millions par rapport à votre engagement.

En octobre 2016 vous déclariez « En campagne électorale, on se voit plus beau et plus fort ».

Aujourd’hui le Président est nu, notre Région n’est pas gouvernée, l’agitation a trop souvent remplacé l’action, la soumission à la politique de l’Union Européenne est plus forte que jamais en particulier par votre collaboration au plan d’accueil des migrants.

Monsieur   le   Président,   ses   orientations   sont   non   seulement   mauvaises,   elles   sont catastrophiques ! Revoyez votre copie !

Le vote du budget c’est le 13-14 décembre. Vous disposez de quelques semaines !

La majorité LR-UDI-UC vote plusieurs subventions destinées à des radios communautaristes militantes

Communiqués

Le 25 novembre 2016

Communiqué de presse du groupe Front National Rassemblement Bleu Marine

Conseil régional Hauts de France

Lors de la séance plénière du 24 novembre 2016, plusieurs radios communautaristes militantes ont reçu des subventions votées par l’exécutif. Sébastien Chenu avec les élus FN-RBM, a soulevé ce scandale en révélant clairement l’identité de ces médias ainsi que leurs engagements partisans.

Parmi elles, « Canal FM » faisait encore mardi soir, la promotion sur les réseaux sociaux de l’évènement « Migrant’Scène » dans laquelle il est expliqué que « Les migrants ne sont pas un problème, ils sont une chance » rejoignant la position de Natacha Bouchart. Mais la plus choquante reste « Pastel FM » qui affiche clairement son communautarisme islamiste en invitant Tariq Ramadan, Hassan Iquioussen, imam UOIF (émanation des frères musulmans en France) de Denain pour ses émissions. Parallèlement, elle partage publiquement des profils d’individus faisant l’éloge de l’immigration et du voile.

Le groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine, attaché à la défense de la France en luttant contre les fléaux qui l’effondrent, a voté contre ces subventions à hauteur de 165 258 euros, qui favorisent le communautarisme. De son côté, la majorité LR-UDI-UC a octroyé ces subventions en confirmant que le patriotisme n’est pour elle qu’un slogan de campagne électorale.

Philippe Eymery

La gratuité des transports des agents des forces de l’ordre enfin décidée

Communiqués

Le 24 novembre 2016

Communiqué de presse du groupe Front National Rassemblement Bleu Marine

Conseil régional Hauts de France

Ce jeudi 24 novembre 2016, en séance plénière du Conseil régional Hauts de France, le vice-président en charge des transports a annoncé qu’un accord a été trouvé pour accorder la gratuité des transports aux forces de l’ordre, y compris lorsqu’ils ne sont pas en service.

Cet accord fait suite à l’amendement (PJ) déposé le 8 juillet 2016 et défendu par Adrien Nave, demandant d’« accorder la gratuité des transports en commun régionaux aux agents participant à la sécurisation des personnes et des biens pour leur déplacement professionnel y compris leur déplacement domicile-travail »

Le groupe Front National-R.B.M. regrette que l’exécutif ait rejeté cet amendement pour le mettre en pratique cinq mois plus tard (PJ). Cinq mois de perdus et de trop, expliqué par un sectarisme incompréhensible à l’égard nos propositions.

Notre groupe se réjouit néanmoins que sa proposition d’accorder la gratuité aux forces de l’ordre dans les transports ait enfin été entendue par la majorité.

Travail détaché : l’urgente nécessité du patriotisme économique du Conseil régional

Communiqués

Le 23 novembre 2016

Communiqué de presse du groupe Front National Rassemblement Bleu Marine

Conseil régional Hauts de France

 

Terminal méthanier de Dunkerque, entreprises de bâtiments mais aussi de transports, construction et réparation navale, le travail détaché, consentement français à une directive européenne fait apparaître de jour en jour ses ravages sur l’emploi régional et engendrent de plus en plus des difficultés à nos entreprises, souvent P.M.E.-P.M.I. , incapables de lutter.

On estime sur tout le pays à 300 000 travailleurs les emplois perdus et à près de 4 milliards la perte de recette pour les organismes de sécurité sociale et caisses de retraite. Constat accablant.

Mais face à ce constat, il ne suffit pas d’attendre ou de consentir des accommodements à un texte tueur d’emplois et d’entreprises.

Le Conseil régional Hauts de France accompagne de grands chantiers : Calais-Port 2015, demain si les financements sont trouvés : le Canal Seine Nord Europe. D’autres travaux d’infrastructure suivront aussi au Port de Boulogne, et au Port de Dunkerque notamment.

Contre le travail détaché, la seule solution est une démarche de patriotisme économique intelligent ; ancrage de l’emploi régional et formation soutenue sur les métiers porteurs. Ce sont les justes contreparties des entreprises à un effort financier du Conseil régional.

Le Groupe Front National-R.B.M. demande par amendement à chaque délibération de conditionner les aides aux entreprises par un respect des clauses environnementales d’empreintes carbones les plus basses, ainsi qu’une application stricte des normes sociales (droit du travail, de sécurité sociale et convention collective), à une politique de formation et montée en compétences. On ne peut à la fois laisser s’installer le travail détaché et vouloir mettre la Région au travail !

Philippe Eymery

Le Canal Seine Nord au point mort : M. Bertrand doit s’expliquer.

Communiqués

Le 10 novembre 2016

Communiqué de presse de Philippe Eymery, président du groupe Front National Rassemblement Bleu Marine

Conseil régional Hauts de France

Le Canal Seine Nord, véritable serpent de mer, semblait bien sur le point de voir le jour après les déclarations et promesses de l’exécutif régional. Pourtant, ce projet structurant pourrait ne jamais aboutir tant que les différentes collectivités ne s’entendront pas sur leur participation financière. Monsieur Lecerf, président du conseil départemental du Nord, refuse d’aller plus loin que les 200 millions d’euros déjà promis. Entre lui et Gérald Darmanin, vice-président aux Transports au Conseil régional Hauts de France, le torchon brûle. Il apparaît scandaleux que des rivalités politiciennes internes aux Républicains puissent mettre en péril un projet de 4.7 milliards d’euros censé être créateur d’emplois. Les élus Front National Rassemblement Bleu Marine n’ont eu de cesse d’alerter l’opinion sur le fait que le financement du canal Seine-Nord n’était pas assuré . Malheureusement, les faits leurs donnent raison.

Une fois de plus, la caste UMPS menace les intérêts des Français sur fond de rivalités politiques et d’ambitions personnelles. Encore une promesse du candidat Bertrand qui semble rester au stade de l’incantation.

Monsieur Bertrand doit s’expliquer et sortir de l’ambiguïté.

Philippe Eymery

Au Grand Port Maritime de Dunkerque, DAMEN doit travailler «local»

Communiqués

Le 8 novembre 2016

Communiqué de presse du groupe Front National Rassemblement Bleu Marine

Conseil régional Hauts de France

Lors de la Commission permanente du 8 Novembre 2016, les élus du Conseil Régional  Hauts de France ont eu à se prononcer sur une délibération visant la modernisation des installations de réparation navale du port de Dunkerque, inscrite dans le cadre du contrat de plan Etat-Région 2015-2020.

Rien de plus normal si on considère que la réparation navale à Dunkerque est une activité, certes moins florissante qu’hier, mais indispensable pour un Port comme Dunkerque accueillant de plus en plus de navires qui nécessitent des réparations avant la reprise de la mer.

Le Grand Port Maritime de Dunkerque est alors bien dans son rôle de vouloir maintenir des outils en bon état (dock flottant, bassin ou cale sèche, ballasts et radier). Le coût total de ces travaux est estimé  à plus de 9 millions d’euros dont la moitié à la charge du Conseil Régional.

Le G .P M .D. mettra ces installations à la disposition du groupe néerlandais Damen.

On pourrait considérer que ce « deal » avec Damen est bien entendu, il s’agira d’un accord gagnant-gagnant. Or ce groupe ne joue pas totalement le jeu de l’économie locale.

D’après nos informations, il pratique au niveau social une politique de recours au travail détaché alors que des salariés français qualifiés sont en sous-activité ou en chômage partiel.

Cet investissement fait par le Conseil Régional et le G.P.M.D. doit être une contrepartie d’une politique sociale en faveur de l’emploi non précarisé et la montée en formation des salariés.

Au Conseil Régional, le groupe Front National-RBM a présenté un amendement pour que le Groupe DAMEN  principal utilisateur des investissements nouveaux, soit tenu de respecter les normes sociales et environnementales.

                                                                                                                                     Philippe EYMERY

ASCOMETAL : la motion alibi de M.VERGRIETE

Communiqués

Le 4 novembre 2016

Communiqué de presse du groupe Front National Rassemblement Bleu Marine

Conseil régional Hauts de France

En conseil de la Communauté Urbaine de Dunkerque de ce 3 Novembre, M. Vergriete a présenté par la voix de son groupe politique une motion affichant un soutien de façade à Ascometal.

La conclusion « nous demandons également au Conseil Régional des Hauts de France qui s’apprête à financer ASCO INDUSTRIES pour la reprise de l’Acierie de Saint Saulve, d’obtenir toutes les garanties quant à la pérennité de l’emploi au sein de l’Usine des Dunes » est totalement inopérante.

La solution d’Ascometal ne se trouve pas au Conseil Régional des Hauts de France ; elle se trouve chez le Ministre de l’Economie. Monsieur Macron avait pris des engagements fermes en faveur de la filière mais depuis il a démissionné.

La solution aujourd’hui envisagée est de sauver l’aciérie de Saint-Saulve en y rapatriant la production réalisée à Leffrinckoucke.

Le travail de lobbying du monde politique et économique du Valenciennois a porté ses fruits et Saint-Saulve sera sauvé par l’abandon de Leffrinckoucke. Pour combien de temps d’ailleurs ? comment serons compensés ces dizaines d’emplois dans la sous-traitance dunkerquoise  et  les transports ?

Philippe EYMERY dénonce cette posture irresponsable de M. VERGRIETE. Nous n’avons pas le droit en tant qu’élus de mentir et de faire croire à un avenir aux salariés véritablement menacés dans leur emploi.

Ce qui est en jeu, c’est de la politique nationale et de la nécessité d’un patriotisme économique et social.

C’est pourquoi Philippe EYMERY a souhaité enrichir cette motion comme suit :

« le Conseil de la Communauté Urbaine de Dunkerque demande au Ministre de l’économie de mobiliser les outils financiers de l’Etat, via la BPI, pour mener à bien une restructuration équilibrée de la filière »

C’est le sens de l’action que le Groupe Front national-RBM mènera aussi au Conseil Régional sur ce dossier.

 

Philippe Eymery

Des « mineurs isolés » continuent de s’entretuer dans la « jungle » de Calais : demain près de chez vous !

Communiqués

Le 3 novembre 2016

Communiqué de presse du groupe Front National Rassemblement Bleu Marine

Conseil régional Hauts de France

A la veille de leur évacuation par bus en tant que derniers occupants de la « Jungle » de Calais, une partie des 1500 « mineurs isolés » s’est affrontée violemment : Chrétiens contre Musulmans. Ces heurts communautaires et crapuleux sont les mêmes qui pourrissent la vie des habitants et commerçants de la rue Jules-Guesde à Lille. Beaucoup de ces étrangers en situation irrégulière, mineurs et majeurs, vivent de trafics en tout genre et commettent agressions ultra-violentes et viols. Au sein des camps illégaux, une ONG a constaté avec effroi que toutes les femmes avaient subi des agressions sexuelles.

Ces délinquants, organisés en bandes, obtiennent sur simple déclaration d’âge le statut de « mineur isolé » et bénéficient d’un traitement particulièrement indulgent de la part des autorités. En effet, quand ils sont interpellés par la police, la justice les relâche le plus souvent et très peu sont incarcérés.

Leur dispersion dans des centres d’accueil de nos villes et campagnes va tout simplement leur permettre de continuer leurs exactions en toute impunité sur tout le territoire français.

Face à la menace de ces soi-disant « mineurs isolés », parfois véritables délinquants organisés, le groupe FN RBM demande aux autorités la mise en œuvre des mesures suivantes :

 –  démantèlement immédiat de tous les camps illégaux

–  inversion de la politique migratoire et expulsion des clandestins

–  suspension des accords européens de Schengen et  restauration de notre souveraineté aux frontières

–  mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les pays ou à la frontière des pays en guerre

–  accueil des personnes déplacées dans des pays de même culture

 

Philippe Eymery