Posts published on octobre 2015

Migrants clandestins à Calais : il est temps que l’Etat agisse !

Communiqués

Le trafic dans le Tunnel sous la Manche a été, une fois de plus, interrompu.

Vers 00h30, dans la nuit de vendredi à samedi, une centaine de migrants se sont introduits sur le site d’Eurotunnel. Ils ont découpé l’une des nombreuses clôtures du site et ont pénétré en force malgré la présence d’agents de sécurité qui n’ont pu s’y opposer.

Selon Eurotunnel, il s’agissait d’une intrusion « massive, ciblée et organisée ». Les pompiers du département ont annoncé l’évacuation de plusieurs blessés.

Encore une fois, Eurotunnel et les usagers du tunnel se trouvent seuls face à l’afflux de migrants. L’Etat reste aux abonnés absents. Les tentatives d’intrusion se multiplient. Un pic à 1 700 avait déjà été atteint le 3 août dernier. Quelle avait été alors la réaction du gouvernement à l’époque ? Nulle.

L’évènement de la nuit dernière est la suite logique de l’absence de courage des responsables politiques. L’UMPS n’a jamais été à la hauteur sur ces questions de sécurité et d’immigration. En laissant des camps de migrants se développer et les trafics des passeurs prospérer dans notre région, l’UMPS n’a fait que faciliter les actes délictueux et criminels.

Le Front National demande à l’Etat :

– le démantèlement de tous les camps de migrants.

– de combattre les réseaux de passeurs en mettant fin aux zones de non-droit dans ces camps.

– de renvoyer les clandestins dans leurs pays d’origine dans des zones humanitaires sécurisées.

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

Mme Bouchart préfère la richesse culturelle des migrants à la liberté d’expression des « Calaisiens en colère »

Communiqués

Hier après midi, à l’appel du collectif apolitique « les Calaisiens en colère », plusieurs centaines d’habitants se sont rassemblés sur la plage pour exprimer leur sentiment d’abandon de l’Etat.
Mme Bouchart avait pris un arrêté d’interdiction contre cette manifestation citoyenne et non violente. La maire « Les Républicains » préfère de loin les hordes de migrants, qui a ses yeux représentent une richesse culturelle, aux citoyens calaisiens.
La préfecture du Pas de Calais, a été moins impartiale, et n’a pas interdit la manifestation.
Le Front National apporte son soutien au collectif « Les Calaisiens en colère » et réitère ses demandes :
–         de renforcer le dispositif policier dans le Calaisis pour reprendre le terrain laissé aux passeurs et clandestins
–         de démanteler les camps illégaux
–         de condamner lourdement et interdire de territoire les trafiquants d’êtres humains
–         d’expulser vers leur pays d’origine tout immigré en situation irrégulière
–         de suspendre temporairement les accords de Schengen

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

Les élus UMPS main dans la main pour financer un lycée hôtelier au Maroc

Communiqués

Aujourd’hui, en commission permanente du Conseil régional, les élus FN ont encore assisté au spectacle scandaleux de l’UMPS en action.

La majorité socialiste présentait au vote une délibération concernant la participation de la Région Nord-Pas de Calais au financement d’un centre de formation et d’un lycée hôtelier à Safi au Maroc pour un montant de 150 000 euros pour 2015/2016 et 100 000 euros tous les ans jusque 2020 !

Constatant l’absence totale d’intérêt régional, le groupe Front National a logiquement déposé un amendement pour faire supprimer cette nouvelle gabegie.

Les élus UMPS ont voté main dans la main ces dépenses scandaleuses au bénéfice d’un établissement scolaire étranger alors que les lycées du Nord-Pas de Calais ont cruellement besoin de moyens.

Les élus du groupe Front National-Rassemblement pour le Nord Pas de Calais veilleront à ce que soient annulées ces dépenses immédiatement après les élections régionales de décembre 2015.

 

Communiqué de presse du Groupe Front National Rassemblement Bleu Marine 

EHPAD réquisitionné pour les migrants à Lille : préférence étrangère

Communiqués

Comme annoncé par Martine Aubry, la mairie de Lille a commencé à accueillir des migrants.

Une cinquantaine de ces immigrés illégaux sont logés dans un ancien EHPAD du boulevard du Docteur Calmette.

Il est sidérant de constater la facilité avec laquelle la mairie socialiste de Lille est capable de trouver un hébergement d’urgence alors même que le nombre de SDF et de mal logés n’a jamais été aussi important dans la capitale des Flandres. Des hommes, des femmes, des familles, n’ont d’autre choix que de dormir dans la rue, dans leur véhicule, ou dans des logements insalubres.

Cette injustice révoltante illustre bien la politique de pseudo-solidarité de la gauche en France : les autres avant les nôtres.

Le Front National demande aux autorités :

  • d’expulser tous les immigrés en situation irrégulière
  • d’appliquer la préférence nationale dans l’hébergement des personnes en grande précarité

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

Téteghem : les passeurs arrêtés, et maintenant ?

Communiqués

La semaine dernière, après une longue enquête, les services de police ont remis aux mains de la justice les passeurs qui régnaient par la terreur sur le camp de migrants de Téteghem.

Ces voyous irakiens avaient déjà fait usage de leurs armes sur des concurrents et narguaient la police depuis trop longtemps.

Nous ne pouvons que féliciter les enquêteurs pour leur travail. Et maintenant ?

La nature ayant horreur du vide, cette équipe de malfrats sera très rapidement remplacée si ce n’est pas déjà fait. Cette opération policière risque de n’être qu’un coup d’épée dans l’eau.

La justice doit aller jusqu’au bout pour régler le problème de l’immigration clandestine et le démantèlement du camp de Téteghem aurait du intervenir en même temps que la neutralisation des passeurs qui le contrôlaient.

Le Front National demande aux autorités :

– le démantèlement des camps illégaux

– la fermeture des frontières européennes

– la suspension temporaire des accords de Schengen

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

Patrouilles de police dans la jungle de Calais : la fausse-bonne idée

Communiqués

La préfecture du Pas de Calais, sur ordre du ministère de l’intérieur, a annoncé mercredi la mise en place de patrouilles de police pour sécuriser la jungle de Calais de manière « préventive ».

Ponctionnés sur le dispositif existant dans le Calaisis, les policiers vont tenter d’empêcher les affrontements entre communautés de clandestins, en patrouillant par 3 entre 14h et 16h au cœur du bidonville devenu une zone de non-droit.

Même pour une mission de prévention, les moyens mis en œuvre sont dérisoires, que vont pouvoir faire trois policiers face à plusieurs centaines d’émeutiers armés qui s’affrontent ?

En outre, le bidonville est le théâtre de trafics en tout genre, de commerces clandestins, de proxénétisme, et où les passeurs circulent armés au vu et au su de tous.

Les forces de l’ordre n’auront évidemment pas les moyens de faire appliquer la loi et la sécurité des policiers ne sera pas assurée, on peut parler de mission suicide !

La police n’en peut plus d’être envoyée au front sans les moyens nécessaires pour mener à bien leur mission par un ministère de l’intérieur incapable d’estimer la réalité de la situation.

Le Front National demande au ministère de l’intérieur et à la préfecture du Pas de Calais :

– de renforcer le dispositif policier dans le Calaisis pour reprendre le terrain laissé aux passeurs et clandestins

– de démanteler les camps illégaux

– de condamner lourdement et interdire de territoire les trafiquants d’êtres humains

– d’expulser vers leur pays d’origine tout immigré en situation irrégulière

– de suspendre temporairement les accords de Schengen

 

Communiqué de presse du Groupe Front National Rassemblement Bleu Marine