Posts published on septembre 2015

La mairie de Lille accueille des migrants, le monde à l’envers : les autres avant les nôtres

Communiqués

Comme annoncé par Martine Aubry, Lille va accueillir des clandestins dans une structure collective de 60 places et 7 maisons. 12000 personnes sont en attente d’un logement social à Lille, et le nombre de SDF explose.

La rapidité avec laquelle la mairie de Lille a été capable de mobiliser ses moyens pour assurer un accès prioritaire à ces clandestins entrés illégalement sur notre territoire est stupéfiante.

Cette préférence étrangère heurte le plus élémentaire bon sens et soumet à une violence inouïe nos compatriotes.

Madame Aubry ne semble pas avoir tiré de leçons de l’échec flagrant de sa gestion du problème rom. L’effet pot de miel va une fois de plus rendre la situation ingérable et les clandestins vont submerger inévitablement la métropole lilloise.

Le Front National demande aux municipalités d’appliquer la préférence nationale dans l’attribution des logements d’urgence pour les populations les plus défavorisées.

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

« L’humanitaire n’a plus de sens…J’ai demandé qu’on enlève ce camp » Enfin !

Communiqués

Devant les proportions que prend le camp de clandestins de Téteghem et le chaos qui y règne, le maire Franck Dhersin a avoué s’être lourdement trompé en le mettant en place en 2009 sans aucune consultation de ses administrés.

Il souhaite aujourd’hui le démanteler, et demande de l’aide à la population afin d’interpeller le préfet.

On peut dire que le maire de Téteghem a une vision à géométrie variable et opportuniste de la démocratie participative.

Heureusement, le ridicule ne tue pas, mais l’incompétence grave et la mise en danger des personnes par un élu imposent une démission de ses fonctions quand il lui reste un peu d’honneur et de lucidité.

Le Front National n’a eu de cesse d’alerter l’opinion publique et les autorités sur les dérives graves et prévisibles de ces camps de clandestins installés par des maires irresponsables, et demande :

  • le démantèlement de tous les camps illégaux
  • l’expulsion systématique vers leur pays d’origine des immigrés en situation irrégulière
  • des condamnations judiciaires lourdes pour les passeursla fermeture des frontières européennes
  • la fermeture des frontières européennes

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

La violence des clandestins contamine le Centre Hospitalier de Calais

Communiqués

Dans une lettre adressée au premier ministre, la CFDT a dénoncé la violence et la submersion des clandestins au Centre Hospitalier de Calais.

Le constat de ce document est absolument terrifiant :

  • Agressions contre le personnel soignant et les patients; les sanctuaires que représentaient les hôpitaux sont maintenant victimes de la violence sans limite des clandestins qui ne respectent rien.
  •  Déambulations incontrôlées d’une foule contaminée d’immigrés avec pour conséquences des épidémies de gale et de tuberculose; l’hôpital est un lieu où l’on devrait se faire soigner, pas tomber malade.
  •  Coût exorbitant de la prise en charge de ces patients qui ne payent pas au détriment des calaisiens qui doivent parfois partager leur chambre avec ces indésirables; la crise économique qui frappe nos compatriotes les oblige à repousser voire à se priver des soins dont ils ont besoin. Les clandestins, dont la présence sur le sol national est illégale, ont un accès illimité et gratuit aux hôpitaux et leur séjour abusivement long confine à celui d’un hébergement déguisé.

Cette situation injuste et révoltante pour les calaisiens et le personnel soignant doit cesser sur le champ !

Le Front National demande au ministre de l’intérieur d’interdire l’accès aux centres de soins aux clandestins, de les renvoyer dans leurs pays d’origine et de rétablir les frontières nationales.

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

Au camp de Téteghem, l’Etat une fois de plus ridiculisé par les passeurs

Communiqués

Le sous-préfet a accompagné les agents de l’office de l’immigration et de l’intégration ce mardi pour inciter les clandestins à faire une demande d’asile en France plutôt qu’au Royaume-Uni. Cette visite fait suite aux appels au secours du maire de Téteghem qui a installé ce camp en 2010, aujourd’hui totalement hors de contrôle.

Les passeurs ont menacé directement les agents de l’OFII sous les yeux d’un sous-préfet impuissant.

En outre, les clandestins refusent de remplir les formulaires de demande d’asile et préfèrent se rendre au Royaume-Uni au grand dam des agents venus remplir leurs objectifs.

Cette visite illustre une fois de plus le laxisme des autorités dans la gestion de ce camp illégal passé aux mains des mafias de passeurs, et démontre que le gouvernement socialiste cherche à récupérer un maximum de demandeurs d’asile tels des parts de marché qu’il voudrait grignoter au concurrent britannique.

Les réseaux de passeurs sont quant à eux tolérés et considérés comme des intermédiaires incontournables dans ce commerce funeste de traite d’êtres humains.

Face à cette situation ahurissante le Front National demande :

  • le démantèlement des camps illégaux abritant des clandestins et tenus par les mafias de passeurs.
  • l’expulsion des immigrés illégaux vers leurs pays d’origine
  • des condamnations judiciaires lourdes contre les passeurs
  • la fermeture temporaire des frontières comme l’Allemagne, l’Autriche et la Hongrie

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

 

L’attitude irresponsable et condamnable des élus créant des camps de clandestins.

Communiqués

L’attitude irresponsable et condamnable des élus créant des camps de clandestins

Ils sonts arrivés en masse. Ils sont officiellement un millier de clandestins à errer entre Grande-Synthe et Téteghem. Officieusement, ils seraient 1 500 répartis dans le Dunkerquois. Les autorités estiment que la situation devient ingérable et craignent l’installation d’un Calais « bis ». Cette crainte est renforcée par des décisions prises par M. Carême (EELV), maire de Grande-Synthe et président régional du « Réseau des élus hospitaliers », telle que l’annonce de l’installation du Wifi dans la « jungle ».

Le Front National dénonce cette attitude irresponsable de M. Carême. Après avoir ouvert l’accès aux voitures dans la « jungle », permettant aux passeurs d’y garer leurs berlines pour mieux « travailler », il souhaite y installer le Wifi… Les autorités judiciaires et policières ont ainsi fait des bonds. En effet, Les passeurs pourront passer à travers les écoutes téléphoniques permettant de les identifier.

La responsabilité première de cette situation revient aux maires qui ont installé des camps sur leurs communes depuis 2010. Ce fut le cas de M. Dhersin, maire de Téteghem (Les Républicains) ayant permis aussi l’installation de conteneurs : les passeurs en ont profité pour demander plus d’argent aux clandestins. Ces maires importent la délinquance et font de ces camps des relais pour les trafics mafieux des passeurs, ces nouveaux négriers du 21ème siècle : de source policière, les réseaux de passeurs se sont considérablement renforcés.

Le Front National demande à l’Etat :

– la destruction de tous les camps de clandestins, bases arrière du trafic d’êtres humain.

– de poursuivre les maires et associations se faisant complices de ces délinquants et soutiens de fait aux réseaux de passeurs.

– de renvoyer les clandestins dans leurs pays d’origine dans des zones humanitaires sécurisées.

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

Le maire d’Arras a accueilli près de 200 clandestins dans l’opacité la plus totale

Communiqués

Le maire d’Arras Frédéric Leturque (UDI) a accueilli pas moins de 196 clandestins depuis des mois dans les centres d’hébergements et foyers de la ville dans le plus grand secret.

L’information est révélée dans la presse aujourd’hui par son adjoint Jean-Pierre Ferri, qui prétend que la municipalité à « la conscience tranquille ».

Cette opacité démontre l’image que se fait la mairie UDI-UMP d’Arras de la démocratie participative.

Sur un sujet aussi brûlant, les Arrageois auraient naturellement dû être consultés. Les sondages montrant que les Français sont en majorité opposés à l’accueil des clandestins, le maire de centre-droit s’est passé de leur avis.

Le Front National dénonce ces pratiques anti-démocratiques, et souhaite qu’un référendum soit organisé pour que l’opinion du peuple Français soit exprimée sur l’immigration illégale.

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

La maire UMP de Beauvais souhaite accueillir des clandestins : félicitations de l’opposition socialiste

Communiqués

La maire UMP de Beauvais souhaite accueillir des clandestins : félicitations de l’opposition socialiste

Xavier Bertrand est en campagne pour les élections régionales dans le Nord-Pas de Calais- Picardie: il refuse d’accueillir des clandestins dans sa ville de Saint Quentin.

A Beauvais le maire Caroline Cayeux (UMP) fait l’inverse. Elle va mettre à disposition des logements sociaux pour l’hébergement d’immigrés illégaux, décision saluée par « l’opposition » socialiste.

Cette situation illustre parfaitement le discours à géométrie variable des élus UMP: afficher la fermeté en campagne électorale, mettre en œuvre une politique pro immigration une fois élu. Le parfait système UMPS.

Nous dénonçons ce double-discours depuis des années, l’UMP a beau avoir changé de nom, les mauvaises habitudes perdurent.

Le Front National est le seul parti qui combat réellement l’immigration illégale et :

– demande au gouvernement d’appliquer la loi

– de renvoyer les clandestins dans leur pays d’origine

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

L’État va encore une fois se servir dans les caisses de l’Université d’Artois

Communiqués

Au printemps, l’Etat avait déjà renfloué ses caisses en se servant dans les économies des universités françaises. L’Université d’Artois avait contribué au quart de cette levée de fonds.

Voici qu’une nouvelle fois, Bercy va faire les poches de la petite université de proximité du nord de la France. Les réserves étaient à l’origine prévues pour de futurs investissements.

Ce prélèvement brutal et injuste illustre bien les méthodes inconséquentes d’un gouvernement totalement aux abois et incapable de gérer son budget.

C’est une fois de plus notre jeunesse qui paye les pots cassés pour un gouvernement qui n’a que faire de son avenir et confisque les investissements faisant cruellement défaut à l’enseignement supérieur français.

L’Etat condamne l’avenir de nos jeunes et dans le même temps investit des sommes pharaoniques pour l’accueil de clandestins, il a fait son choix : les autres avant les nôtres !

Le Front National dénonce ce nouveau prélèvement dans les caisses de l’Université d’Artois et demande au gouvernement de soutenir l’enseignement supérieur.

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

Calais Port 2015 doit profiter à l’emploi local

Communiqués

Le syndicat CGT, les travailleurs portuaires, constate déjà des irrégularités dans la répartition des rôles pour le chantier de Calais Port 2015 alors que des accords ont été signés avec les différents acteurs impliqués dans ce dossier.

En effet, les grutiers sont prioritaires pour le déchargement des navires, priorité vidée de son sens car ils ne sont pas systématiquement sollicités et le risque de voir des intervenants étrangers – roumains comme dans le cas du terminal méthanier de Dunkerque – est réel.

Les syndicalistes dénoncent également le manque d’effectif au Port Est pour gérer la pression subie par l’immigration clandestine.

Le FN est un ferme soutien du projet de Calais Port 2015. Nous avons mis des conditions ce projet doit bénéficier en priorité aux travailleurs de la région et en particulier du Calaisis et leurs effectifs et moyens doivent être à la hauteur.

Le Front National demande à la CCI, aux autorités portuaires et à la Région d’appliquer un patriotisme économique en employant et recrutant prioritairement  des travailleurs locaux pour mener à bien le chantier Calais Port 2015. Celui ci doit bénéficier au marché de l’emploi régional et non pas étranger.

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

Les clandestins manifestent devant le centre Jules Ferry à Calais

Communiqués

Les clandestins manifestent devant le centre Jules Ferry à Calais

Une centaine de clandestins ont manifesté devant le centre d’accueil Jules Ferry à Calais pour exiger une meilleure prise en charge.

Cette revendication intervient quelques jours après que le Premier Ministre ait débloqué la somme de 25 millions d’euros pour construire un nouveau camp.

Cette fois la coupe est pleine! Quand beaucoup de calaisiens ne parviennent plus à joindre les deux bouts, et subissent au quotidien la délinquance des clandestins, ces demandes sont totalement inadmissibles.

Le laxisme de l’Etat dans ce dossier incite ces étrangers à en demander toujours plus.

Le Front National demande à l’Etat d’agir avec la plus grande fermeté et d’envoyer un message fort aux clandestins: vous n’êtes pas les bienvenus.